Datsun 240Z
Success story japonaise
#1
Aux Etats-Unis, un exemplaire de Datsun 240Z, petit coupé japonais de la fin des années 60, vient de trouver preneur à $310 000, un prix étonnamment élevé pour cette auto pourtant assez largement diffusée (mais à la restauration souvent très coûteuse). L'occasion pour moi de vous parler de cette auto japonaise qui, à sa manière, a marqué l'histoire du coupé 2 places sportif.

Le nom Datsun émane de l'association :
- pour les 3 premières lettres : des initiales des 3 contributeurs à la fondation de la marque, qui s'appellera dans un premier (et court) temps "DAT"
- du mot "sun", "soleil" en anglais, l'astre qui est l'emblème du Japon

[Image: 1971-240z-bat-sale-01.jpg]

La marque japonaise Datsun est apparue en 1913, et fut rachetée par Nissan dès 1933. Elle fut utilisée par la maison-mère pour l'exportation, notamment aux Etats-Unis (où le Japon écoulait l'essentiel de sa production automobile exportée).

[Image: 1971-240z-bat-sale-18.jpg]

C'est notamment sous l'impulsion du patron de Dastun aux Etats-Unis de l'époque, que ce modèle a été développé : s'appuyant sur une étude de marché poussée, Yutaka Katayama (c'est son nom) pressent une demande forte du marché US pour ce type de coupé sportif. Les roadsters anglais sont sur le déclin, et aucun modèle n'est prévu par aucun constructeur pour assurer le relais. L'avenir lui donnera admirablement raison !

[Image: 1971-240z-bat-sale-04.jpg]

Le patronyme Datsun disparaît définitivement (du moins, c'est ce qu'on a cru à l'époque) en 1983, quand Nissan a souhaité mondialiser sa marque... avant de refaire surface en 2013, sur l'initiative d'un certain Carlos Ghosn, qui voulait à l'époque reproduire avec Datsun le coup du low-cost - réussi - Dacia, en quelque sorte. Nous verrons par la suite qu'à sa manière, la 240Z lui a donné raison avant l'heure.

[Image: 1971-240z-bat-sale-23.jpg]

Car oui, ironie de l'histoire, Datsun imagine au départ ce coupé sportif pour redorer le blason de la marque, vue par la communauté automobile mondiale comme trop "cheap" et bas de gamme. Mais le positionnement tarifaire très agressif de la 240Z (l'auto était affichée à $3 500 en 1969) va au contraire provoquer une avalanche de commandes. Si bien que plus d'un an après sa commercialisation, l'auto se vendait plus cher en occasion que neuve... quasiment comme certaines Dacia aujourd'hui. Tant mieux pour les chiffres de vente, et tant pis pour l'image !

[Image: 1971-240z-bat-sale-45.jpg]

Les japonais, qui avaient initialement prévu pour l'usine une cadence de production de 2000 véhicules par mois, vont alors déployer des trésors d'ingénierie pour porter sa capacité à... 11000 unités mensuelles ! L'auto, dotée d'une carrosserie exclusive, pioche allègrement dans la banque d'organes de la marque pour son moteur, son châssis, ses trains roulants. Ce qui facilitera la montée en cadence pour répondre à la très forte demande.

[Image: 1971-240z-bat-sale-14.jpg]

Si le profil prétend répondre à la typique et déjà légendaire silhouette de la 911, ou évoque sous certains angles la Ferrari Daytona, l'auto emprunte subtilement ses lignes à quelques canons automobiles, à l'image du long capot inspiré de la non moins mythique Jaguar Type E. Le bosselage du capot rappelle les Pontiac et Corvette. Un peu comme si les designers japonais avaient cherché à réunir, en une seule auto et sans verser dans le plagiat, les traits des modèles de l'époque les plus réussis.

[Image: 1971-240z-bat-sale-19.jpg]

La 240Z apparaît donc en 1969, mue par un moteur 6 cylindres en ligne de 2,4 litres de cylindrée, délivrant la puissance de 150 chevaux et ne rechignant pas à monter au-delà de 6000 tours / mn. Un bloc découlant d'un 4 cylindres, doté de 12 soupapes, à la construction basique et donc logiquement réputé indestructible :

[Image: 1971-240z-bat-sale-42.jpg]

Tiens donc, 150 chevaux c'est tout pile la puissance d'une Porsche de l'époque, cible clairement désignée de l'auto, vendue la moitié du prix de l'allemande. C'est la première auto japonaise qui se revendique sportive et qui est produite en grande série. Datsun en écoulera plus de 116 000 exemplaires au cours des 4 années de production.

[Image: 1971-240z-bat-sale-20.jpg]

D'ailleurs, les performances de la 240Z s'alignent strictement sur celles de la 911T : 205 km/h en pointe, et un 0 à 100 km/h abattu en 9 secondes.

L'auto délivre un subtil compromis entre sportivité, confort et facilité au quotidien (quand la Porsche réclame davantage de doigté, du fait de son architecture "tout à l'arrière"). Ainsi, le succès vient rapidement, si bien qu'il faut attendre plus de 7 mois pour recevoir son auto, l'usine peinant à soutenir la cadence des commandes.

[Image: 1971-240z-bat-sale-34.jpg]

Signe de l'ambition sportive de Datsun, l'auto est dotée d'un essieu arrière dont la technologie s'inspire très largement de celle de la Lotus Elan, référence de l'époque en matière de comportement routier. L'auto, d'ailleurs plutôt légère (1050 kg) à l'instar des productions britanniques, fait rapidement le bonheur des pilotes amateur, et se forgera même un petit palmarès en compétition, notamment en rallye. Seul le système de freinage en mal d'endurance déçoit, par la faute de freins à tambour peu puissants sur l'essieu arrière, notamment.

[Image: 1971-240z-bat-sale-35.jpg]

Si la mécanique de l'auto semble indestructible, il n'en va pas de même pour la caisse, très exposée à la corrosion, comme toute japonaise qui se respecte.

S'inscrivant dans les codes stylistiques de son époque, la 240Z use abondamment de chromes :

[Image: 1971-240z-bat-sale-03.jpg]

Stricte 2 places, la 240Z propose un habitacle accueillant et orienté "grand tourisme". Ceci dit, les sièges manquent de maintien latéral, d'autant que le skaï s'avère très glissant, et le tunnel central s'avère très imposant :

[Image: 1971-240z-bat-sale-09.jpg]

Pour soutenir la comparaison avec la concurrence, allemande notamment, les détails de finition se veulent soignés, à l'image des seuils de porte siglés. A noter, l'implantation très basse des poignées de porte intérieures :

[Image: 1971-240z-bat-sale-10.jpg]

L'auto embarque les premiers temps une boîte manuelle à 4 rapports, bientôt remplacée par une unité à 5 rapports pour réduire (déjà à l'époque) la consommation à vitesse stabilisée (compter un bon 11 litres aux 100 pour nourrir le 6 en ligne) :

[Image: 1971-240z-bat-sale-29.jpg]

Pas de fioriture côté combiné d'instruments, les cadrans se doivent d'être sobres et lisibles pour une conduite sportive efficace :

[Image: 1971-240z-bat-sale-12.jpg]

Ambitions sportives du modèle renforcées par l'inévitable triptyque température d'eau / d'huile / tension batterie trônant au sommet de la planche de bord :

[Image: 1971-240z-bat-sale-27.jpg]

Bien que compacte, l'auto stricte 2 places propose un coffre logeable, qui permet d'envisager sereinement une virée à 2 sur plusieurs jours :

[Image: 1971-240z-bat-sale-13.jpg]

La 240Z marque le début d'une véritable success story pour la marque : au total, les différents modèles découlant de cette 240Z originelle s'écouleront à plus de 542 000 unités. Aujourd'hui encore, la 370Z se veut la digne descendante de cette illustre aînée, incarnation du coupé sportif 2 places à la sauce nippone.

Cet exemplaire tente de justifier son prix astronomique par un état strictement d'origine, bichonné par son unique propriétaire, et affichant à peine 34 000 kilomètres à son compteur. Certains composants dans l'habitacle portent encore le plastique de protection de sortie d'usine, et le bouchon de radiateur est bien d'origine lui aussi ! Seuls les enjoliveurs semblent avoir été changés.

Voilà de quoi relancer le débat des autos mises sous cloche...
You can't live at all, unless you can live fully, now
Répondre
#2
Merci pour cet historique Bien

J'ai toujours adoré cette première version qui a commencé à se diluer à partir de la 260Z

En trouver une en bon état demande maintenant d'avoir un portefeuille bien garni, trop cher vu la quantité produite mais la rouille en a fait disparaitre beaucoup Cry
Répondre
#3
'Lut,

Jolie, surtout la 240, mais elle n'a jamais eu le ramage à la hauteur du plumage, à l'exception de la rarissime Z432, équipée du S20 de la Skyline KPGC10.

Éric aka Alf
Répondre
#4
Très beau sujet encore, merci à nouveau Tib  Bien !

Une auto qui me faisait rêver enfant, et qui a magnifiquement vieilli je trouve  Love !
A l'attraction de la Cat' résister il faut.
Très fort me montrer je dois.
A NLV jamais ne dois aller...
Répondre
#5
(01-31-2020, 11:59 AM)Marv a écrit : Très beau sujet encore, merci à nouveau Tib  Bien !

Une auto qui me faisait rêver enfant, et qui a magnifiquement vieilli je trouve  Love !
+1
Bien
Répondre
#6
Hier aprem/soir je suis alle sur le parc ferme du Rallye MC Histo voir des amis qui y participent.
Il y avait qq 240Z absolument sublimes. Une orange/arriere noir et une vert d'eau. Et une rouge. Quelle auto magnifique.
Amstramgram...
Répondre
#7
(02-05-2020, 05:58 PM)max340r a écrit : Hier aprem/soir je suis alle sur le parc ferme du Rallye MC Histo voir des amis qui y participent.
Il y avait qq 240Z absolument sublimes. Une orange/arriere noir et une vert d'eau. Et une rouge. Quelle auto magnifique.
T'as pas qq photos à nous montrer histoire de nous faire rêver un peu?? Voyons
Sinon, en effet, très très belle voiture cette 240Z. Crevard 
Et encore une très belle présentation!! Bien
Répondre
#8
(02-05-2020, 06:43 PM)Vince a écrit :
(02-05-2020, 05:58 PM)max340r a écrit : Hier aprem/soir je suis alle sur le parc ferme du Rallye MC Histo voir des amis qui y participent.
Il y avait qq 240Z absolument sublimes. Une orange/arriere noir et une vert d'eau. Et une rouge. Quelle auto magnifique.
T'as pas qq photos à nous montrer histoire de nous faire rêver un peu?? Voyons
Sinon, en effet, très très belle voiture cette 240Z. Crevard 
Et encore une très belle présentation!! Bien

Desole non. Je n'en ai pris qu'une generale de nuit du parc ferme...  Cry
Amstramgram...
Répondre
#9
Dommage, j'ai vu des photos sur le net, y a vraiment de beaux modèles!! Crevard
Répondre
#10
Voila les trois seules photos que j'ai pris.

Celle-la car on voit Doc qui vient voir si sa De Lorean est sur le paddock pour se barrer avec  Lol2
[Image: 200205050602869441.jpg]
Celle-la car c'est celle d'un ami, on voit un peu la 240z verte dans le fond
[Image: 200205050534908142.jpg]
Et celle-la pour le paddock general.
[Image: 200205050525130537.jpg]

Il y avait une bande de japonais avec 6 ou 7 petites autos immatriculees au Japon. Elles etaient geniales: une vieille Civic (a priori conduite par une pointure vu le nombre de journaleux et autographes autour de lui quand il est descendu de l'auto), des vieilles toyota, etc...
Comme une burne je n'ai pas pris de photos.
Amstramgram...
Répondre
#11
J'ai retrouve le nom du petit japonais: Kenjiro Shinozuka
Amstramgram...
Répondre
#12
https://www.classica-motors.ch/nos-vehic...-z-1975-09

C'est pas une 240, mais ca se laisse regarder quand meme
[Image: 951987Signature700.jpg]
Répondre
#13
@max: merci pour les photos, ça doit être bien sympa de pouvoir se promener dans le parc fermé!! Bien
Répondre
#14
Elle est en stock depuis longtemps celle la, mais ce marchand vend des autos de qualité.
Répondre
#15
Une 240Z, un peu (!!) modifiée: ce qu'elle perds en finesse et en élégance, elle le gagne en agressivité !! Crevard

[Image: 200530083837689100.jpg]

[Image: 200601025018601745.jpg]

[Image: 200601025020358169.jpg]

[Image: 200601025026772436.jpg]

[Image: 200601025027631803.jpg]

[Image: 200601025022381062.jpg]

https://delessencedansmesveines.com/2020...p-2jz-ccw/
Répondre


Atteindre :